CHAT DE NUITHONIE
ELEVAGE FAMILIAL DE BRITISH LONGHAIR ET SHORTHAIR
cgPage d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
Renseignement sur le British
Vign_241113_4086
BRITISH SHORTHAIR

Véritable teddy bear dans la famille des félins, le British Shorthair est un chat doux et affectueux. Le british Shorthair est une race de chat originaire de Grande-Bretagne doté d'une tête très ronde et des grands yeux ronds. Comme ses congénères, il dort seize heures par jour, mais de préférence dans vos bras !
 




D'OU VIENT-IL ?
 
Au 19ème siècle, les chats à poil long importés d'Orient faisaient fureur en France. En réaction à ce phénomène, les anglais décidèrent de créer une race qui fut présentée à Londres en 1871 lors de la première exposition féline. En raison des privations, les deux Guerres mondiales vont décimer le British. Les éleveurs ont l'idée surprenante de le "marier" avec des Persans (qui n'avaient pas le nez cassé à l'époque). Le résultat est une franche réussite : le British emporte au passage une ossature plus forte, des rondeurs d'ours en peluche, et surtout un poil plus fourni et plus dense.
 
 
COMMENT EST-IL 
 
Le British Shorthair est un chat très robuste, de taille moyenne à grande et au corps doté d'une musculature robuste. Sa tête est large, ronde et aux contours bien arrondis. Elle porte deux oreilles de taille moyenne, larges à la base et arrondies à leur extrémité.
 
Ses grands yeux ronds et bien ouverts doivent montrer une couleur conforme à celle de la robe selon les critères du Persan. Sa robe est courte, légèrement plus longue que celle des autres races à poil court et pas couchée sur le corps. Le sous-poil est épais. Toute les couleurs sont admises.
 
Ne pas confondre : le British Shorthair se caractérise bien sûr par sa rondeur. Sa tête est massive et s'inscrit dans un cercle, contrairement à celle du Chartreux qui est en forme de poire, avec un profil beaucoup plus allongé.
 
 
 
SON CARACTERE
 
Le British Shorthair est un matou imposant au pelage chaud et soyeux donne une incroyable impression de douceur. Reconnu comme étant le plus gentil des chats, il a toutes les qualités du félin sans en avoir les défauts. D'humeur égale, il n'y a aucune crainte à avoir quant à un éventuel coup de griffes. Il ne les sort même pas pour jouer et n'est pas du style à grimper aux rideaux ! Particulièrement zen, il convient parfaitement à un maître qui s'absente durant la journée. En effet, ses caractéristiques psychologiques en font un animal capable de rester seul
sans souffrir de la solitude. Il n'est pas exclusif, mais voue une affection toute particulière à son maître.
 
Comme tous les chats calmes, le british shorthair est le compagnon idéal en appartement. Mais que l'on ne s'y trompe pas : ses intincts rappellent ses ancêtres, grands chasseurs de rats...
Indépendant, rustique et bon chasseur, le British Shorthair aspire à la liberté et aux grands espaces. Attention s'il goûte aux plaisirs champêtres. S'il se promène dans votre jardin, mettez-lui une clochette. Seule façon d'obtenir le rappel indispensable à sa protection : une bonne gamelle de pâtée, car il est assez gourmand. 
 
S'il veut prendre le large, ce sera le ventre vide.
 
Ce chat relativement calme est loin d'être exubérant. Il est sociable avec ses congénères et cohabite très bien avec les chiens.
 
Ce "bon gros pépère" vous fera fondre avec son regard doux et un peu naïf. Il est paisible, bien équilibré et peu émotif. Fait rare qui le caractérise : nul besoin de demander la permission, les câlins sont possibles à tout moment.
 
 
SON ENTRETIEN
Malgré sa fourrure dense, un brossage hebdomadaire suffit pour l'entretenir. Cette toilette devra être plus fréquente et plus assidue en périodes de mue.
 
 
PRIX MOYEN
 
Pour acquérir un british shorthair, il vous faudra compter entre 800 et 1200 Frs. 
Le prix d’un British en France
À titre indicatif, un British Shorthair se vend entre 680 et 1200 €, parfois beaucoup plus lorsque le type est exceptionnel, les origines excellentes ou la couleur rare. Cela ne signifie pas pour autant qu'un chaton vendu 700 € sera de mauvaise qualité !  on pourra ainsi vendre un chat en qualité de chat de compagnie, en qualité de reproducteur, ou lorsqu'il sort du lot, en qualité de chat apte à concourir aux expositions félines.
Sans oublier le British Longhair
Race encore rare et pourtant très sollicitée du public. Il y a peu de Longhair dans les portées alors que les demandes sont de plus en plus pressantes :
 
A titre indicatif : 750€ à 1250€.
 

Ces prix sont donnés en fonction du marché actuel et de la réglementation : inscription au LOOF des parents et descendances, établissement d’un pedigree, identification, primo vaccination.
Sans oublier que les prix de vente d'un animal de race sont aussi en fonction de l'offre et de la demande. Un prix fixé à la baisse et en dehors du
"marché" peut exposer les animaux à des dangers :

- revente de l'animal à un laboratoire de recherche comme cobaye,
 
- revente de l'animal à une animalerie où il sera vendu 3 fois ou plus que
  sa valeur réel (et non 3 fois le prix qu'il a coûté à son trafiquant)

- revente à un particulier avec un bénéfice net.

Beaucoup d'éleveurs sont inquiets quant au devenir de leurs chatons et préfèreront vendre à des prix se situant dans une moyenne respectable plutôt que de risquer un trafic  avec leurs animaux que l’éleveur espère pour ses chatons.
 
LA REPRODUCTION CHEZ LA CHATTE
Vign_images
Le cycle sexuel de la chatte


Les chattes arrivent à maturité sexuelle aux alentours de l'âge de 6 mois. Elles sont généralement en chaleurs de la fin de l'hiver jusqu'à l'automne. Mais cela est variable et dépend de la race, du climat, de l'ensoleillement...

Pendant les chaleurs, la chatte a un miaulement rauque et bruyant. Elle se frotte aux meubles, se roule sur le sol et présente sa croupe dès qu'on la caresse.

Les chaleurs sont de durée assez variable chez les chattes, la moyenne étant de dix à quinze jours. Elles reviennent en chaleur après une durée variable, de deux ou trois semaines.

Chez la chatte, l’ovulation est déclenchée par l’accouplement. C'est pourquoi il faut absolument éviter qu’une chatte non stérilisée rencontre un mâle si une portée n’est pas désirée.


La gestation chez la chatte

La gestation d'une chatte dure en moyenne 64-69 jours.

Le diagnostic de gestation peut se faire par échographie dès la troisième semaine, et par radiographie seulement vers le 40éme jour (avant les squelettes des bébés n'étant pas ossifiés et calcifiés, on ne les voit pas).

Il est possible d'avoir une très forte suspicion à la palpation du ventre (par le vétérinaire) aux environs d'un mois de gestation.

Enfin, sachez que, vers six semaines, les bébés bougent et il est possible dans certains cas de les voir, surtout si la chatte en a beaucoup et que son ventre est tendu (et tondu pour une chatte à poils longs). En laissant sa main sur le ventre de la femelle, cela se sent assez bien, il suffit d'être patient et d'avoir un peu de chance.


La mise-bas chez la chatte

La mise-bas se déroule normalement sans problèmes chez la chatte et il faut simplement respecter sa tranquillité pour éviter tout stress.

Il est important de laisser la chatte au calme et de ne pas la stresser ou la déplacer dans les heures qui entourent la mise-bas, car elle risque de ne pas s'occuper de ses chatons si elle est trop perturbée.

Mais normalement, tout se passe pour le mieux et l'instinct prend le dessus. Si elle fait ses petits dans un endroit inapproprié, ne la déplacez pas tout de suite. Par contre, il faudra ensuite la mettre dans un endroit calme, propre et nettoyé régulièrement, et au chaud (plus de 25 °C), car les chatons nouveaux-nés ne régulent pas leur température.


Soins particuliers aux chattes gestantes et allaitantes

Il est fondamental de donner à votre chatte une alimentation adaptée de très bonne qualité pendant toute la période de gestation et de lactation.

En effet, à partir d'un mois de gestation, les besoins nutritionnels de la chatte sont beaucoup plus élevés, mais son ventre de plus en plus compressé ; elle ne peut donc pas manger deux fois plus pour subvenir à ses besoins. Il faut donc lui donner un aliment plus riche, concentré et hautement digestible.

Nous vous recommandons plutôt une alimentation à base de croquettes, elles sont plus sûres au niveau hygiénique et d'une qualité nutritionnelle souvent supérieure à celle des pâtées qui contiennent 75 à 80 % d'eau. Il faut donc donner plus de pâtée pour une valeur nutritionnelle identique aux croquettes. Ces dernières sont aussi plus économiques que les pâtées.

Nous vous conseillons donc d’opter pour des croquettes de gamme dite « premium » pour chatons, parfaitement étudiées pour étudiées pour couvrir les besoins alimentaires de la chatte gestante puis allaitant, sans excès ni carence, et ce malgré l’énergie exportée pour le bon développement de ses petits.

Par ailleurs, ces aliments seront parfaitement adaptés aux chatons au moment du sevrage.

Il faut de plus penser à vermifuger très régulièrement votre chatte, et à la traiter contre les puces. Un parasitisme massif peut en effet se révéler dangereux chez une chatte gestante.

Rappelons que la vermifugation est importante, elle permet au chat d’avoir un système immunitaire (qui le défend contre les maladies) plus performant, elle évite les problèmes intestinaux et dermatologiques (les vers digestifs peuvent être responsables de chutes de poils, de démangeaisons, ...).

Les vers passent de la mère aux petits à travers l'utérus et par le lait.
La vermifugation se fait à l'aide d'un produit adapté (pour détruire principalement les ascaris) aux environs du 45ème jour de gestation, puis juste après la mise-bas. Ensuite, il faut le faire tous les 15 jours à la mère et aux chatons jusqu'au sevrage ; puis tous les mois jusqu'à 6 mois pour les chatons, toujours avec un produit ascaricide.

Les vermifuges sont des médicaments soumis à prescription (ordonnance) et seul votre vétérinaire peut les vendre. De plus, ils peuvent se révéler inefficaces ou toxiques s'ils ne sont pas adaptés.


CONCLUSION
Même si cela se passe sans encombre dans la très grande majorité des cas chez la chatte, pensez qu'une gestation peut représenter un risque pour la santé de votre chatte, et nécessite dans tous les cas un engagement éclairé de votre part : par exemple, la tâche peut rapidement devenir lourde si votre chatte ne peut ou ne veut pas assumer convenablement ses petits par exemple. 
La reproduction de la chatte devrait donc être réservée à des professionnels, à des passionnés, ou à des gens souhaitant absolument que leur chatte ait une portée car, il est vrai, c'est une très belle expérience.
 
Les signes précurseurs chez la chatte

Les signes précurseurs de la gestation sont de discrètes modifications du comportement. On note généralement une propension à dormir plus que la normale (semble dépendre cependant des individus), l’augmentation du poids reste progressive et linéaire et demeure non décelable lors du début de la gestation. Le changement physique est lui également progressif au niveau du ventre (à terme, la chatte peut prendre jusqu’à un kilogramme).

Il n’est pas rare également, lors des 15 derniers jours de la gestation, que la chatte s’allonge au sol à la recherche de fraîcheur (observé chez toutes les chattes à l’exception des sphynx !)

Vign_signes-gestation-chatte
MISE-BAS ET SOINS AUX CHATONS
Vign_CRCK320_anim
LA MISE-BAS

La mise-bas survient généralement 58 à 71 jours après la saillie, 63 jours en moyenne. 


Les premiers signes de la mise bas
Quelques jours avant la mise-bas, la chatte se met à fabriquer un « nid », s'isoler du bruit et de l'agitation. Il n'est pas rare que les chattes aient moins d'appétit juste avant la mise-bas. Un autre signe facilement contrôlable est la chute de la température rectale: elle descend facilement à 37-38°C (alors qu'elle est normalement de 38.5°C environ). Suite à cette chute de température, la mise-bas a lieu généralement sous 24 heures.

La mise-bas
Le travail se divise en trois étapes essentielles, plus ou moins longues. Pour la naissance de chaque petit, la chatte subit ces trois phases. L'expulsion des chatons se fait environ toutes les 10 minutes à une heure.

ETAPE 1 : Le début du travail.
La première phase de la mise-bas correspond à la préparation de l'utérus, et à l'ouverture du col. Au cours de cette période, les chattes sont inquiètes, agitées. Cette phase a une durée très variable, de 4 à 36 heures

ETAPE 2 : L'expulsion des chatons. 
Elle se caractérise par une augmentation des contractions utérines, accompagnées de contractions abdominales visibles. Les poches fœtales se percent et les premières eaux sont libérées. La chatte se lèche fréquemment la vulve.
Lorsque la tête du fœtus apparaît, les contractions abdominales augmentent en intensité. Les petits peuvent sortir la tête ou le bassin en avant. Toute autre position est anormale et risque de conduire à un blocage. 
La durée de l'accouchement après la sortie du premier chaton est très variable une fois encore. 
Les chatons naissent généralement toutes les 10 minutes à une heure. 
Si la chatte fait des efforts et qu'aucun chaton ne sort, il y a peut-être un chaton coincé. Il faut alors appeler le vétérinaire au plus vite. La chatte ne doit pas rester plus d'une heure avec des contractions sans expulser de chaton. La chatte ne doit également pas rester plus de deux heures sans présenter de contractions, tant qu'il reste des chatons. 
Lorsque les chatons sortent, ils sont soit entourés de leur poche foetale, soit «nus», simplement attachés par le cordon ombilical. Dans le premier cas, la mère doit déchirer la membrane qui entoure le chaton et le lécher afin qu'il respire; si elle ne le fait pas, vous devez le faire à sa place rapidement. Si le chaton ne respire pas, il faut stimuler la respiration en frottant vigoureusement le chaton dans une serviette.

ETAPE 3 : L'expulsion des annexes fœtales
Comme nous l'avons vu, les chatons ne naissent pas forcément avec leur placenta et il arrive que ce dernier reste dans l'utérus.
Les placentas restant peuvent être expulsés à n'importe quel moment de la mise-bas, entre ou après les naissances suivantes.
La chatte mange généralement ces annexes (poches et placentas), et il est couramment admis que cet acte favorise l'involution de l'utérus (après la mise-bas, l'utérus se vidange et diminue de taille; une mauvaise vidange peut entraîner une infection) et la production de lait. Il est donc préférable de ne pas intervenir et de la laisser les manger. 
A la fin de la mise-bas, la chatte se relaxe et les chatons commencent à téter.
Des écoulements appelés lochies sont normaux après la mise-bas et durent 2 à 6 semaines. Ils sont de couleur rouge-brun et ne présentent pas d'odeur particulièrement désagréable. Tout autre écoulement (couleur, odeur) accompagné d'une baisse de forme de la part de la chatte peut être le signe d'une infection (voir plus loin « les complications post-partum »).

Les complications de la mise-bas
Les défauts de position des fœtus à la sortie sont très rares: certains chatons peuvent se présenter de travers.
Il faut alors rapidement consulter le vétérinaire car le chaton risque de mourir d'étouffement, et la sortie des autres chatons peut être retardée, avec les mêmes conséquences.
L'inertie de l'utérus est une cause fréquente de problèmes à la mise-bas chez la chatte. Il s'agit de contractions insuffisantes pour faire sortir les chatons. La chatte présente généralement la première phase, mais aucun chaton ne se présente, et aucune contraction n'est décelable.
La durée de la première phase étant très variable, il est difficile de savoir à quel moment il faut intervenir. C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à contacter son vétérinaire au moindre doute.

Les complications après la mise-bas
La métrite ou endométrite est une infection de l'utérus par des bactéries suite à la mise-bas. Elle survient généralement lorsque l'accouchement s'est mal passé ou que les placentas ou tous les petits n'ont pas été expulsés. De mauvaises conditions d'hygiène favorisent également l'apparition de cette maladie.
Elle se caractérise par de la fièvre, des écoulements purulents ou hémorragiques (rouges sang ou jaunâtres, malodorants) et un mauvais état général de la chatte.
L'état de la chatte peut se dégrader rapidement si un traitement n'est pas mis en place rapidement. Elle peut par ailleurs contaminer ses chatons par le lait ou arrêter la production de lait. La vie des chatons est donc également en danger.
En cas de maladie de la mère, il faut nourrir les chatons avec du lait de chatte maternisé, et éventuellement leur apporter des substituts de colostrum durant la première semaine; ces produits sont disponibles chez les vétérinaires.

LES SOINS AUX NOUVEAUX-NES

Les chatons qui naissent coiffés de leurs annexes doivent en être débarrassés, de préférence par la mère.
Cette dernière nettoiera ses chatons et coupera le cordon ombilical. Si la mère est inexpérimentée ou nerveuse, et qu'elle ne fait pas son travail, vous devrez vous substituer à elle. Vous pouvez également désinfecter les cordons avec un peu de Bétadine diluée (1 volume pour 9 volumes d'eau).

Si le chaton ne respire pas, il faut le frotter avec un linge propre, de façon énergique.

La naissance des chatons doit se faire dans un environnement assez chaud (autour de 25°C), car ils sont incapables de faire augmenter leur température corporelle pour lutter contre le froid. Ils doivent bien sûr être à l'abri des courants d'airs. Il faut donc veiller à ce que la température de la pièce reste entre 22 et 27°C durant les 10 premiers jours de la vie.

Il est important que les chatons se mettent à téter rapidement après leur naissance. Le premier lait (le colostrum) apporte en effet des éléments indispensables à la défense de l'organisme du chaton contre les microbes. Le réflexe de succion (de tétée) et donc l'appétit est un signe de bonne santé chez le chaton nouveau-né. Il ne faut pas hésiter à aider le chaton à trouver la tétine de la mère.

L'hygiène entourant la naissance est cruciale pour la bonne santé des chatons et de la mère. Le lieu de naissance doit comporter un sol facilement lavable, avec des journaux ou des linges propres. Au début, la mère lèche les parties génitales et l'anus de ses chatons afin de les nettoyer. Plus tard, les chatons s'éloignent davantage de la mère et celle-ci fait moins leur toilette; de plus, les excréments sont en quantité plus importante. Il convient donc de nettoyer plus régulièrement.

Le lieu de naissance doit être de préférence clos, afin que les chatons ne s'éloignent pas trop.

La mère est souvent fatiguée au tout début et ne doit pas faire sans arrêt la police pour récupérer ses petits. Elle doit pouvoir sortir librement, pour aller manger ou faire ses besoins. L'idéal est de construire une caisse de naissance.

CONCLUSION
La naissance des chatons est un événement souvent très attendu mais également source de stress chez les propriétaires. 
Nous espérons que vous en savez un peu plus maintenant sur le déroulement de la mise-bas et les soins à apporter aux petits.
Les accouchements de chattes se déroulent normalement sans problèmes mais une bonne connaissance du déroulement normal et des complications possibles permet de se rassurer et d'agir à temps en cas de problème, en allant voir rapidement son vétérinaire.
© 2011
Créer un site avec WebSelf